Fonds acef pour la Solidarité

FERME SAINT-ANDRE

Sauvegarder l’environnement, privilégier l’alimentation saine et protéger les générations futures : les trois piliers de la Ferme Saint-André pour s’insérer dans un monde ordinaire !

 

  • En 1987, des jeunes de la « banlieue du Neuhof » de Strasbourg en ont assez de la ville et veulent « sortir au vert » ! Une fraternité implantée au cœur de la cité, répond à cet appel. Celle-ci fait partie de la Congrégation des Sœurs de la Divine Providence de Saint-Jean de Bassel, qui possède à Friedolsheim, une école primaire avec une ferme traditionnelle (28 km de Strasbourg). L’école ferme ses portes en juin 1987.
  • Les partenaires sociaux du quartier et les villageois de Friedolsheim s’unissent pour créer l’association « Ferme de Saint-André » en 2007. Le nom est choisi en référence à ce lieu toujours dénommé « Andresehoft » pour évoquer le maintien de la vie locale.
  • Cette ferme (entreprise d’insertion) de 24 ha est spécialisée dans la production de champignons et la transformation des légumes, champignons (pleurotes, culture innovante et unique en France) et fruits bio et emploie 40 personnes dont des personnes éloignées du monde du travail et en situation de handicap pour les travaux de production, de récolte, de livraison et de fabrication de plats préparés et de conserves. Tous leurs produits sont certifiés bio par Ecocert France.
  • Le projet accompagné par le Fonds ACEF pour la Solidarité est l’aménagement d’un espace cuisine pour améliorer les conditions de travail des salariés dans le cadre du nouveau PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire) par, notamment, l’achat de d’appareils professionnels de l’agroalimentaire.
  • Leurs objectifs sont divers :
    • Consolider leur activité de transformation des produits de l’exploitation agricole en développant les produits dérivés du pleurote (produits cuisinés, prêts à consommer, conserverie…)
    • Développer leur espace cuisine et légumerie pour permettre à leurs travailleurs handicapés de gagner en compétences professionnelles
    • Maintenir l’emploi en zone rurale des personnes en situation de handicap grâce au travail de la terre et de la transformation des légumes, champignons et fruits. 
  • Ils distribuent leurs produits bios en bocaux en circuit court dans les enseignes environnantes sensibles à l’agriculture durable et répondent à la demande des consommateurs de plus en plus demandeurs de produits prêts à la consommation. Ils effectuent même des livraisons à domicile ou sur le lieu de travail de paniers de fruits et légumes. Et bien évidemment, ils ouvrent aussi leur point de vente trois fois par semaine.
  • Ils vont aussi se diversifier en produisant de nouveaux produits sans conservateur, sans gluten… qui répondent aux attentes des clients.
  • Grâce à la Ferme Saint-André, les salariés handicapés retrouvent une identité sociale et professionnelle, un épanouissement personnel les aide à mieux surmonter leurs difficultés.

Retour aux prix