Fonds acef pour la Solidarité

Le Festival Taboo soutenu par le Fonds Acef pour la Solidarité

20 juin 2016

La Compagnie KALIJO a reçu un chèque de 1 500 euros du Fonds ACEF pour la Solidarité pour leur Festival Taboo qui associe séniors et personnes en situation de handicaps.
  • La Compagnie KALIJO est une association qui créée et produit des spectacles vivants depuis 2006 à Troyes. Cette compagnie chorégraphique professionnelle (danse, théâtre et cirque) est née de la rencontre de Johanne Bro et Aurore Castan-Aïn, deux jeunes danseuses d’origines et de formations différentes. Elles ont eu la volonté au travers de leurs projets de mêler les différences et de promouvoir l’art et la culture pour tout public, en tout lieu, en abordant dans leurs créations des thèmes inspirés de la vie quotidienne. Aujourd’hui, Aurore Castan-Aïn dirige seule la Compagnie mais souhaite toujours faire réfléchir à certains des travers de la vie de manière simple et poétique.
  • Ils utilisent le langage du corps, langage universel. Leurs actions de sensibilisation et de pédagogie sont menées auprès de publics divers : milieu scolaire, université, MJC, Centre de Rééducation Moteur, foyer d’accueil handicapé, Conservatoire… La Compagnie rayonne sur toute la Champagne Ardenne tant par la représentation de ses spectacles que par leurs interventions pédagogiques.
  • La Compagnie a poursuivi plus loin le questionnement du handicap et de la vieillesse. Ces personnes sont de plus en plus nombreuses et mises souvent en marge par la société malgré diverses réformes pour améliorer leur condition et favoriser leur insertion. Mais des tabous persistent cependant. Le projet du « Festival Taboo » était né !
  • Ce spectacle se veut donc fédérateur et représente un espace de rencontres, de découverte, de réflexion mais aussi de rêves et d’espoir pour faire évoluer le regard porté par le grand public sur le public dit « empêché » (handicapé, âgé, défavorisé) et faire tomber les barrières et préjugés grâce à un événement où des émotions et sensations seront vécues tous ensemble.
  • Le Festival Taboo est de plain-pied. Les artistes sont naturellement eux-mêmes handicapés, âgés et valides. Les répétitions ou ateliers se tiennent dans les structures si l’espace est suffisant ou dans les locaux municipaux accessibles suffisamment grands pour accueillir 20 personnes. Ce Festival Taboo investit aussi l’espace public avec des performances et déambulations dans la rue en plus des spectacles en intérieur.
  • Le message fort est que le dépassement de soi est accessible à tous !
  • Avec projection de vidéos, documentaires, conférences, expos et mise en place de parcours sensoriels, le Festival Taboo a aussi une vocation « didactique » pour informer et faire comprendre de façon simple et ludique, accessible à tous, la problématique de la situation de ce public « empêché ».
  • Ces questions et tabous nous renvoient finalement à nos propres peurs, nos propres « blocages ». Ce Festival Taboo vise la prise de conscience collective et aussi individuelle de la nécessité de changer les choses et les mentalités. Nous sommes potentiellement tous concernés de près ou de loin, aujourd’hui ou demain.
  • Le sujet est posé, mais aucune opinion n’est imposée, à chacun de faire son propre chemin. Et à aucun moment, la Compagnie ne tombe dans le pathétique. Festival Taboo à vivre et à partager.

Retour aux actualités